Le rosé et ses accords

Le rosé et ses accords

Laurent Mariotte profite de l’été et de la finale des bleus pour nous rassembler autour d’un vin festif et convivial : Le rosé. Avec quoi le boire ?




Le rosé est le vin de l’été et des vacances. Si on ne sait pas toujours avec quoi le boire, la sommelière Caroline Furstoss nous propose différents accords mets-vin autour du rosé. Cet été, vous retrouverez également la tournée Toques en Trucks, une initiative pour faire découvrir la gastronomie aux enfants hospitalisés.
 

Caroline Furstoss, sommelière désormais à domicile

Membre du comité de rédaction de la revue du Vin de France en 2009, sommelière pour l’ensemble des restaurants de Jean-François Piège en 2011, Caroline Furstoss s’est lancée depuis 2013 dans la vente et le conseil de vin en ligne sur mesure, grâce à son site où elle propose ses services de sommelière pour particulier.

Le rosé et les idées reçues

De nombreux a priori persistent autour de ce vin. Pour y voir plus clair, Caroline Furstoss revient sur ces idées reçues. Vrai ou faux ?

Le rosé est un assemblage de vin rouge et de vin blanc.

C’EST FAUX. A l’exception de la Champagne-Ardenne qui est la seule région où l’on autorise l’assemblage du rouge et du blanc.

Plus le rosé est clair, plus il est léger.

C’EST VRAI. Mais tout dépend du cépage et de la façon de faire le rosé. La couleur varie selon le procédé. On aura une couleur qui tire vers le rouge si le rosé est macéré comme un vin rouge, ou bien une couleur qui tire vers le clair, si l’on pressure le rosé comme un vin blanc.

Le rosé est un vin jeune qui ne se garde pas.

C’EST VRAI. Le rosé est à boire plutôt jeune. Au-delà, il tend à s’éventer. Toutefois, les rosés de macération les plus colorés peuvent parfois supporter une année en cave supplémentaire.

La température de service …

Entre 8°C et 10°C, c’est-à-dire dix minutes après l’avoir sorti du réfrigérateur.

 

Un menu tout en rose : les accords mets-vin avec le rosé

A l’apéritif, le choix de Caroline Furstoss se porte sur un coteau du Vendômois. Son côté floral se marie très bien avec les salades et les entrées iodées comme un carpaccio de daurade ou un ceviche de calamars.

« Avec les grillades, on a des notes épicées qui ressortent. On n’hésite pas à les retrouver dans le vin, avec « le rosé des filles », un vin de Provence, un peu plus charpenté. Son petit goût de bonbon anglais contrebalance les parfums fumés des grillades. »

En attendant le dessert, on ouvre un Gigondas rosé. Si l’on connaît sa version rouge, le Gigondas rosé révèle un fort caractère, avec des notes plus épicées. On l’associe avec un fromage assez puissant, comme un roquefort ou un bleu de Bresse pour plus de douceur.

Pour finir le repas, une salade fruits. On l’associe avec un champagne rosé pour la version chic, ou bien avec un rosé de la vallée de la Loire. A consommer avec modération.

Pour tout savoir sur le rosé, une référence : Le guide hachette des rosés, aux éditions Hachette Livre

Retrouvez les vins de l’émission :

– Gigondas Rosé – Domaine Raspail-Ay

– Le Rosé des Filles – Coteaux Varois en Provence – Domaine du Deffends

– Pineau d’Aunis rosé en Coteaux du Vendômois

Toques en Trucks : le premier Food Truck pour les hôpitaux

A l’initiative de l’association « Tout le monde contre le cancer « , un Food truck s’arrête depuis le mois de juin dans 13 hôpitaux.
Une opération gourmande pour les enfants malades et leur famille : petits déjeuners avec le personnel médical, ateliers culinaires pour le goûter, déjeuners réalisés par un grand chef, l’objectif est de remettre le plaisir de la bonne cuisine dans tous les esprits.

Christian Etchebest, Pierre Gagnaire et Alexandre Bourdas font partie des 40 chefs qui parrainent l’opération.
Le parcours des Food Trucks est à retrouver sur leur site.

Découvrez aussi :

Aucun commentaire

Postez un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.